L' histoire du jardin.


Le parc de la demeure de l'Isle, a été conçu dans les années 50. Les propriétaires de l'époque ont aménagé cet espace avec de belles perspectives, de beaux sujets, et un cheminement tout autour de ce beau volume. On y trouve un magnifique merisier, des ifs, un vieil amélanchier, des pins, des rhododendrons, une belle variété d'azalées...




Quand nous sommes arrivés en octobre 2010, seul le parc un peu abandonné avec ses grands arbres majestueux, donnait de l'élégance à ce bel espace de nature. Aucune petite fleur, même sauvage ne pointait son nez. Les vieux rhododendrons ,et les azalées disparaissaient sous les ronces et le lierre.



Voici la maison, cachée derrière les cyprès, en octobre 2010.

La cour à l'automne 2010

Les talus étaient imberbes, comme en dormance. Tout ce bel espace appelait des fleurs, de la couleur, de la gaieté.
Besoin de fleurs !





Tout d'abord nous avons défriché, nettoyé, taillé, afin de  redonner au parc toute sa beauté.
Devant la maison, une grande cour triste , n'attendait que de se parer  de lumières, d'odeurs , de fleurs , de vie !
Les cyprès sont coupés, les travaux sont en route

Automne 2010, tout est à créer


Avril 2011, silence ça pousse !
Printemps 2014, le jardin pétille de vie
Devant la maison d'hôtes les arbustes s'épanouissent...


A l'arrière de la maison , les vieux murs n'attendaient que de beaux hortensias
Et voilà les incontournables Hortensias que l'on aime tant en Bretagne !
Pour arriver à cela, nous avons planté, replanté, transplanté parfois (un bon jardinier est avant tout un fin observateur de la nature, et doit s'adapter à ses exigences).

Peu à peu, la nature a repris ses droits, en douceur. Finis les produits chimiques qui avaient tout détruit,  ces "soit disant" mauvaises herbes, et ses petits insectes qui nourrissent les oiseaux.


Nous accueillons les oiseaux,(nous sommes refuge LPO),  nous les nourrissons l'hiver, et nous leur avons offert quelques nichoirs. Nous avons planté des vivaces mellifères pour attirer les abeilles, des fleurs pour séduire les coccinelles. Les oiseaux se sont installés, avec ce beau garde manger d'insectes à leur portée,  les coccinelles se sont nourries de pucerons.

Comme une bonne fée, qui veille sur la nature...


Tout ce petit monde s'auto régule... et voilà le résultat : les digitales sont de retour, les orchidées sauvages  se sont réappropriées les talus, la bourrache ravit les abeilles...et tout le jardin se porte bien. La santé des plantes, nous y veillons... naturellement : biner, arracher quelques plantes envahissantes, pailler pour éviter la sécheresse et les "mauvaises herbes". Jardiner, c'est du travail , un peu, beaucoup, passionnément...et tellement de bonheur, d'énergie, d'amour, de  vie . 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire